Poetizer

Poetizer: le partage avant l’image

Les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et Instagram ont changé la façon dont le monde voit la poésie. Je propose ici un petit tour d’horizon d’un réseau social émergent mettant de l’avant cette forme de littérature.

 

La poésie, c’est pour tout le monde

L’avènement des réseaux sociaux est, soyons honnêtes, vraiment une calamité à bien des égards. Ils contribuent à encourager la bêtise humaine (suis-je la seule pour qui les commentaires agressifs totalement gratuits laissés sous les «spotted» suffisent à faire perdre un peu plus de ma foi en l’humanité chaque fois que je tombe dessus, sans compter le reste?) et à altérer le véritable contact entre les gens, qui communiquent au travers de messenger et de likes Facebook plutôt que de prendre le téléphone et d’utiliser les cordes vocales dont la nature les a doté.

En clair, je ne défend pas les réseaux sociaux.

Mais il faut admettre que, employés à bon escient, ils peuvent être foutrement utiles à la culture, surtout à l’art.

Des vidéos de performance d’artistes circulent sur Facebook, finissent par faire le buzz et par le fait même contribuent à faire découvrir ces artistes au public; Instagram regroupe pour sa part une grande communauté d’artistes qui peuvent diffuser leurs oeuvres, et pas seulement des photographes, mais aussi des poètes qui peuvent, avec cette plateforme, rendre leur poésie accessible et actuelle. Certains «Instapoets» ont pu être repérés de cette façon par les maisons d’édition et voir leurs poèmes être publiés sous forme de recueils. Citons la désormais célèbre Rupi Kaur, qui a vendu plusieurs millions de copies de son recueil Lait et miel depuis sa publication en 2014, et Atticus, le poète anonyme possédant plus d’un million de «followers», qui en sera à son troisième recueil publié cette année.

La poésie est pour tout le monde. Au moins, les réseaux sociaux auront contribué à la démocratiser. C’est là que j’en viens à Poetizer.

 

Poetizer, c’est quoi?

Poetizer est un réseau social pour les adeptes de poésie fondé en 2017. Il rassemble autant les lecteurs férus de ce genre littéraire que des poètes aguerris et monsieur madame tout le monde désirant s’exprimer par cet art. Depuis sa création, plus de 40 000 poèmes ont déjà été publiés par des utilisateurs  provenants d’au moins 120 pays. La seule chose qui soit déplorable, quoique temporaire, c’est que Poetizer n’est disponible pour l’instant que dans trois langues, soit l’anglais, l’espagnol et le tchèque, cette dernière étant la langue maternelle des créateurs de la plateforme. Une version en français est supposée paraître prochainement.

 

Ses fonctionnalités, en gros

Le réseau social est doté d’un fil d’actualités permettant de lire les poèmes les plus récents et de les «liker» ou de les commenter. Une catégorie adjacente permet d’afficher les poèmes ayant reçu le plus de «likes» durant la journée. Exactement comme sur Facebook et Instagram, les utilisateurs peuvent suivre les poètes qu’ils aiment et être suivis à leur tour. Il est aussi possible de chercher des poèmes en fonction des tags qui ont été ajouté au texte par leurs auteurs. Pour celui ou celle qui désire publier son contenu, un éditeur de texte est disponible dans l’application.

 

Qu’est-ce qui différencie Poetizer?

Poetizer, malgré ses fonctionnalités semblables à Instagram, offre des possibilités différentes. Les photos sont remplacées par des mots, l’aspect visuel ne se résumant qu’à la mise en page des textes. Les gens connectent donc les uns avec les autres par leurs idées, leurs émotions et leur art. En mettant l’accent sur ça plutôt que sur le visuel, Poetizer mise sur l’authenticité, et non pas sur les apparences. D’autant plus qu’il met de l’avant la voix de gens qui ont des choses consistantes à exprimer, et met à leur disposition l’outil parfait pour se faire entendre.

Jusqu’à maintenant, étant donné l’absence de version en français et le jeune âge du réseau, il n’y a pas de communauté francophone qui s’y dessine clairement. Quelques poèmes en français paraissent quand même çà et là, et certains utilisateurs québécois publient en anglais. Il ne reste plus qu’à attendre que le français fasse son arrivée sur la plateforme pour voir si les poètes québécois, apprentis ou pros, sauteront sur l’occasion pour partager leurs écrits.

En attendant, beaucoup de nouveaux poèmes sont tout de même publiés chaque jour et la quantité de membres grandit, il n’y a donc pas de quoi s’ennuyer.

 

 

 

 

 

(720 mots)

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s